Entries Tagged as 'Moyen Âge'

Le recueil au Moyen Âge

Le recueil au Moyen Âge. La fin du Moyen Âge, sous la direction de Tania Van Hemelryck et de Stefania Marzano, avec la collaboration d’Alexandra Dignef et de Marie-Madeleine Deproost, Turnhout 2010 (Brepols), 304 pages, € 59,00.

De la redécouverte de notre ancienne littérature aux années 1990, peu de travaux systématiques ont été consacrés au phénomène de la mise en recueil durant le moyen âge central. Époque des premières collections livresques et surtout de la somme, le XIIIe siècle se caractérise toutefois par l’emprise d’un geste unificateur sur la production manuscrite. Une large part de la transmission écrite, littéraire et savante, est marquée par l’apparition de vastes corpus textuels répondant à un projet de regroupement ou de rassemblement plus ou moins raisonné.

La précédente décennie à toutefois marqué un net regain d’intérêt pour ces questions dont on peut même considérer qu’elles figurent aujourd’hui au cœur des préoccupations de la ” nouvelle philologie “. Axée sur une meilleure prise de conscience de la dimension matérielle des œuvres et des résonances directes de leur transcription, l’étude actuelle du fait littéraire ne manque pas en effet de s’interroger sur les implications et les conséquences de cette pratique, intimement liée aux traditions vernaculaires.

Table des matières

Tania Van Hemelryck et Stefania Marzano, Introduction (pp. 9-15); Hélène Basso, Le poète à l’avenir effacé : Jean de Garencières (pp. 17-31); Cynthia J. Brown, La mise en oeuvre et la mise en page des recueils traitant des femmes célèbres à la fin du Moyen Âge (pp. 33-46); Emma Cayley, Polyphonie et dialogisme : espaces ludiques dans le recueil manuscrit à la fin du Moyen Âge. Le cas de trois recueils poétiques du XVe siècle (pp. 47-60); Paola Cifarelli, Pierre Sala et le Petit Livre d’Amour (manuscrit Londres, BL, Stowe MS 955) (pp. 61-77); Maria Colombo Timelli, Le ms. BAV Reg. Lat. 1716 : un racueil de nouvelles? Quelques remarques sur le manuscrit des Nouvelles dites de Sens (pp. 79-100); Olivier Delsaux, (D)ebat pour recueil en noir majeur. La supériorité du ms.-recueil sur le ms. d’auteur pour l’approche d’un texte poétique en moyen français (pp. 101-111); Estelle Doudet, L’identité bourguignonne au temps des Habsbourg. Mise en recueil et littérature de circonstance dans le manuscrit de Manchester, J. Rylands University Library, French 144 (pp. 113-123); Barbara Ferrari, La Légende dorée du ms. Paris, BnF, fr. 23114, traduction anonyme pour Béatrice de Bourgogne (pp. 125-135); Marie Jennequin, Une filiation littéraire inscrite dans le manuscrit? Le Livret sommaire de Jean Lemaire de Belges (pp. 137-153); Nelly Labère, « En la fourme et la maniere » des Cent nouvelles nouvelles de Philippe de Vigneulles (pp. 155-177); Sylvie Lefèvre, Un recueil du XVe siècle : le Mignon (pp. 179-198); Margarida Madureira, Le Recueil d’auteur au XIVe siècle : Guillaume de Machaut et la compilation de ses oeuvres (pp. 199-211); Virginie Minet-Mahy, Polyphonie et problèmes de langage dans l’album poétique de Charles d’Orléans (Paris, BnF, fr. 25458) (pp. 213-232); Gilbert Ouy, Deux frères à l’oeuvre : Charles d’Orléans et Jean d’Angoulême compositeurs de recueils (pp. 233-250); Tiziano Pacchiarotti, Les manuscrits du Matheolus et leur réception (pp. 253-261); Christine Reno et Inès Villela-Petit, Du Jeu des échecs moralisés à Christine de Pizan : un recueil bien mystérieux (Bnf, fr. 580) (pp. 263-276); Anne Schoysman, Recueil d’auteur, racueil thématique? Le cas de la diffusion manuscrite de textes sur le théme de la « vraie noblesse » traduits par Jean Miélot (pp. 277-287); René Stuip, Unité de l’enluminure, unité de manuscrit ? À propos d’un manuscrit contenant une copie des Heures de Contemplacion de Christine de Pizan (Le Haye, KB, 73 J 55) (pp. 289-301); Martine Thiry-Stassin, Un légendier propre pour les Blanches Dames de Namur (XVe siècle) (pp. 303-313); Lori J. Walters, Le thème du livre comme don de sagesse dans le ms. Paris BnF, fr. 926 (pp. 315-331); Frank Willaert, Les Opera Omnia d’une mystique brabançonne. Réflexions sur la mise en recueil et la tradition manuscrite des oeuvres de Hadewijck (d’Anvers ?) (pp. 333-345); Olivier Collet et Yasmina Foehr-Janssens, Conclusions (pp. 347-354); Index des manuscrits (pp. 355-362); Index nominum et des oeuvres médiévales (pp. 363-384).

Le livre dans la région toulousaine

Le Livre dans la région toulousaine et ailleurs au Moyen Âge, édité par Sophie Cassagnes-Brouquet et Michelle Fournié, Toulouse 2010 (Editions Méridiennes), 218 pages, € 25,00.

Ce livre est issu d’un souhait exaucé, celui de grouper tous les médiévistes qui s’intéressent au livre dans la région toulousaine, et ailleurs… Ouvrage à plusieurs mains, il se veut le fruit d’une recherche collective, né d’une passion partagée pour la période médiévale. La production et la consommation du livre à Toulouse et dans sa région trouvent ici tout naturellement une place centrale : cependant, loin de vouloir borner nos horizons aux terres languedociennes, il nous a semblé essentiel de les confronter avec d’autres champs d’études, d’autres approches. Le livre a toujours été un objet qui circule, porteur d’influences diverses, instrument d’échanges culturels et artistiques. il est ici présent dans toutes ses dimensions, sa production et sa matérialité, du parchemin à la calligraphie, en passant par l’enluminure qui met en avant sa dimension artistique. Il est aussi le fruit d’une création littéraire, d’une méditation spirituelle. Destiné aux études, il dispense un savoir scientifique. Roman ou poésie courtoise, il laisse l’imagination s’évader. Les auteurs et leurs lecteurs, les modes et les usages de la lecture sont tout autant indispensables à sa compréhension. La possession de cet objet précieux est également un marquer social ; l’accès au livre, privé au public, par le biais des bibliothèques, se voit bouleversé par l’apparition des premiers imprimés. Ce sont tous ces aspects qui sont abordés ici au travers de contributions réunies selon trois thématiques.

Table des matières

Sophie Cassagnes-Brouquet, Le livre dans la région toulousaine et ailleurs … au Moyen Âge (pp. 7-9).

Les métiers du livre à Toulouse: Sophie Cassagnes-Brouquet, Le métier de parcheminier à Toulouse à la fin du Moyen Âge (pp. 13-31); Véronique Lamazou-Duplan, Laetitia Soula, Artisans et métiers du livre à Toulouse aux XIVe et XVe siècles : échos des registres de notaires (pp. 33-56).

Éclairages sur quelques manuscrits toulousains: Hiromi Haruna-Czaplicki, Note sur le ms. 1252 de la Bibliothèque municipale de Toulouse : un sacramentaire d’Albi réalisé au tournant du XIIIe et du XIVe siècle et son décor à filigranes à l’encre (pp. 59-71); Maria Àlessandra Bilotta, Nouvelles considérations sur un manuscrit toulousain du Décret de Gratien reconstitué (pp. 73-83); Claudia Rabel, Sous le manteau de la Vierge : le missel des Carmes de Toulouse (vers 1390- 1400) (pp. 85-106).

Les auteurs et leurs lecteurs: Clémentine Stunault, La Vierge dans la poésie des troubadours (pp. 109-120); Cyril Daydé, Un unicum méconnu : la Repetitio de inquîsitione hereîicorum de Nicolas Bertrand, (Toulouse, 1512) (pp. 121-134); Emmanuelle Pujeau, Enjeux autour du latin dans l’Italie du seizième siècle (pp. 135-149); Emilie Nadal, Une recherche en cours : les commanditaires ecclésiastiques de manuscrits enluminés dans le Midi de la France au XIVe siècle (pp. 153-168); Patrice Foissac, Les bibliothèques des collèges universitaires de Cahors et Toulouse (XIV-XVe siècles) (pp. 169-181).

Bibliothèques, bibliophiles et collectionneurs: Emilie Goujaud, Les bibliothèques perpignanaises à la fin du Moyen Âge : approche sociale du lecteur roussillonnais (pp. 183-200); et Matthieu Desachy, Bibliophiles d’oncle à neveu : livres et bibliothèques de Jean et Hélion Jouffroy (vers 1460-1530) (pp. 201-215).

Matérialités et immatérialité de l’église

CONFERENCE : Matérialités et immatérialité de l’église au Moyen Age, New Europe College, Bucarest, 22-23 octobre 2010.

PROGRAMME

Vendredi, le 22 octobre
Président de séance : Daniel Russo
– 9h15, Eric PALAZZO, L’immatériel et le signe dans l’art, les cinq sens et la liturgie; Ioana GOGEANU, Between Hearkening and Beholding. A Phenomenological Analysis of the Visibility of the Holy Church as God’s Mystical Body in Walter Hilton’s Ladder of Perfection; Gerardo BOTO-VALERA, Voces ex Sepulchro advenientes. La communication sonore entre les nefs et les tribunes de l’architecture romane espagnole.

Président de séance : Jean-Paul Deremble
– 11h05, Brigitte Miriam BEDOS-REZAK, L’empreinte. Trace et tracé d’une médiation (1050-1300); Rémy CORDONNIER, Dématérialisation ? Rationalisation ? Réflexion sur la nature de la représentation dans l’exégèse visuelle (XIe-XIIIe s.); Cécile VOYER, Donner corps au Verbe : les images de l’Annonciation au Moyen Age; Maria NARBONNA, La dévotion au XVe siècle à la colonne du Pilier de Saragosse.
– 14h30, Ioan PÂNZARU, Du reliquaire à l’ostensoir.

Sessions parallèles
1. Figurer l’infigurable – Présidente de séance : Anca Vasiliu
– 15h00, Patrick HENRIET, « Les possessions matérielles sont à l’Église ce que le corps est à l’âme ». L’Église grégorienne » et le rapport entre materialia et spiritualia; Marion BOUDON-MACHUEL, Nier la matérialité pour exprimer l’immatériel en sculpture; Brigitte D’HAINAUT-ZVENI, Matérialités et immatérialité des retables d’autels gothiques.

2. Entre l’écrit et l’image – Président de séance : Andrea Martignoni
– 15h00, Daniel RUSSO & Eliana MAGNANI, Les reliures carolingiennes : choses précieuses, ornement de l’invisible, exégèse spirituelle; Adrian PAPAHAGI, Les manuscrits liturgiques en Transylvanie; Anca CRIVAT, Discours scientifique et lecture allégorique: le statut des animaux dans les encyclopédies latines du Moyen Âge.

3. Figurer l’infigurable II – Président de séance : Patrick Henriet
– 16h40, Didier MÉHU, Figurer l’invisible corps du Christ : le cadre vide des autels romans; Mihaela VOICU, Voir l’Invisible: les apparitions du Christ dans La Queste del Saint Graal; Amal EL-GANAOUI, Miracle, matière et immatière chez Gonzalo de Berceo; Alicia MIGUELEZ-CAVERO, La matérialisation artistique de la douleur dans l´iconographie funéraire romane dans la Péninsule Ibérique.

4. Entre l’écrit et l’image II – Président de séance : Adrian Papahagi
– 16h40, Brândusa GRIGORIU, Tristan devant la « verrine » : matérialités de la grâce; Vladimir AGRIGOROAIEI, L’oeuf ou la poule? Les avatars de saint Gilles au XIIe siècle; Catalina VELCULESCU & Ileana STANCULESCU, L’enluminure dans les manuscrits religieux. Formes et significations; Ecaterina LUNG, Le métropolite Antim Ivireanu sur les femmes – une vision médiévale au début du XVIIIe siècle.

Samedi, le 23 octobre
Présidente de séance : Anca Manolescu
– 9h00, Nicolas REVEYRON, Lumière et architecture au Moyen Age : la transcendance incarnée; Stefan COLCERIU, Temple matériel et Temple immatériel dans le Testament de Salomon. Une argumentation inédite de la polémique anti-judaïque dans l’antiquité tardive; Ana-Maria GOILAV, The Central Sanctuary in Late Antiquity and Early Middle Ages; Eduardo CARRERO SANTAMARIA, Voir l’invisible. Les politiques d’ordre interne de la cathédrale et la position des fidèles.

Présidente de séance : Mihaela Voicu
– 11h10, Anca MANOLESCU, Où projeter l’église invisible? La quête du lieu dans les légendes de fondation monastique; Annie REGOND, La Jérusalem Céleste, une cité immatérielle; Mianda CIOBA, Le spectre de l’Église sur les itinéraires des croisades orientales: allégorie fondatrice et conflit des juridictions; Catherine VINCENT, Les luminaires dans les lieux de cultes latins au Moyen Âge : supports matériels d’un discours sur l’immatériel.

Présidente de séance: Anca Oroveanu
14h30, Anca VASILIU, L’Eglise de paroles est-elle matérielle ou immatérielle ? Sur les ekphraseis byzantines et le rapport théologique entre le logos-Fils et le logos-Esprit; Jean-Paul DEREMBLE, Penser l’articulation des contraires avec Plotin, une clé de l’église médiévale entre terre et ciel; Jeff RIDER, Cathegraal; Mihaela POP, Le discours animé (empsychos graphe). Aspects byzantins de l’oraison funèbre et leurs échos valaques au début du XVIe siècle.
16h40, Alexei LIDOV, The Miracle of the Holy Fire in the Artefacts of the Byzantine East and the Latin West.

Président de séance : Didier Méhu
– 17h10, Vlad BEDROS, The Cosmic Liturgy and its Iconographic Reflections in Romanian Late Medieval Images; Petre GURAN, L’obscurcissement de l’espace sacré dans l’art post-byzantin. De l’icône a l’iconostase; Catalina GÎRBEA, Apparitions de Dieu et liturgie du Graal dans l’iconographie de quelques manuscrits arthuriens; Dragos NASTASOIU, The Pillars of the Hungarian Church: The Triumphal Arch Iconography in the Hungarian Kingdom’s Medieval Churches.
– 18h50, Interventions finales (table ronde avec les modérateurs des sessions).

Organisateurs : Centre d’études médiévales, Université de Bucarest; New Europe College, Bucarest; Laboratoire IRHiS (Institut de Recherches en Histoire du septentrion) – UMR 8529, Université Charles-de-Gaulle-Lille 3,

En savoir plus

Les autographes du Moyen Age

INTERNATIONAL CONFERENCE: Les autographes du Moyen Age / Medieval Autograph Manuscripts, XVIIe Colloque International de Paléographie Latine, Ljubljana, 7-10 September 2010.

PROGRAMME

Monday, 6 September
– 17.00, Early registration (entrance hall of the Faculty of Arts)

Tuesday, 7 September
– 9.00, Registration: New entrance hall of the National Gallery
– 10.00, Addresses, by VALENTIN BUCIK (Dean of the Faculty of Arts) and BARBARA JAKI (Director of the National Gallery),
– 11.00,    SESSION I. – Chair: STEFANO ZAMPONI
EEF OVERGAAUW, Comment reconnaître un autographe du Moyen Âge? TERESA DE ROBERTIS, Una mano tante scritture. Problemi di metodo nell’identificazione degli autografi.
– 13.45, SESSION II. – Chair: ERIK PETERSEN
PETER GUMBERT, Manuscripts of Historians; GIOVANNA MURANO, Autografi di  dotti italiani (sec. XIII-XVI): tra reliquie e monumenti grafici. Primi risultati della ricerca; PÁDRAIG BREATNACH, Continuity & Change: Developments in the Script and Style of Some Early Modern Irish Autograph MSS.
– 16.00, SESSION III. – Chair: ALISON STONES
PATRIZIA CARMASSI, “Hoc opus incultus ego lector pneumate fultus …”. Redazione e scrittura di un nuovo modello di lezionario nella diocesi di Halberstadt (s. XII); ZDENKA HLEDÍKOVÁ, Petrus Zittaviensis; MARTIN ROLAND, Ulrich of Lilienfeld and the “original” MS of his Concordantiae Caritatis.
– 20.00,    Manuscripta: Medieval illumination in manuscripts from the National and University Library in Ljubljana; preview, concert and reception.

Wednesday, 8 September
– 9.00, SESSION IV. – Chair: WALTER KOCH
DAVID GANZ, The Copenhagen Solinus & the Problems of Carolingian Autographs; HEIDI EISENHUT, Ekkehart IV of St. Gall – Composer, Corrector and Glossator of Codex Sangallensis 393.
– 10.45, SESSION V. – Chair: DAVID GANZ
DONATELLA FRIOLI, Manuscripts of Gerhoch of Reichersberg; GÜNTHER BERNHARD, Gottfried von Viterbo und sein Werk Liber universalis.
– 14.00, SESSION VI. – Chair: PAMELA ROBINSON
RICHARD BEADLE, Palaeography and the Pastons; SIMON HOROBIN, Osbern Bokenham: Author and Scribe?
– 16.00, SESSION VII. – ALBERT DEROLEZ
LOUIS HOLTZ, From Master to Pupil: From Florus de Lyon to Mannon de Saint-Oyend; JACQUELINE HAMESSE, Matthieu d’Acquasparta et ses autographes : un cas exemplaire de l’époque scolastique; AMANDINE POSTEC, Processus et formes d’écriture d’un maître universitaire au XIIIe s. : Matthieu d’Aquasparta entre ses autographes et ses copistes.
– 18.00, Elections and General Assembly of the Comité international de paléographie latine (at the Faculty of Arts).

Thursday, 9 September
– 9.00, SESSION VIII. – Chair:  MARC SMITH
FRANCISCO GIMENO BLAY, Les autographes du roi Pedro el Ceremonioso; MARÍA RODRÍGUEZ DÍAZ, Manuscritos autógrafos en la producción castellana del siglo XV: una aproximación codicológica.
– 10.45, SESSION IX. – Chair: DENIS MUZERELLE
MADDALENA SIGNORINI, Petrarch’s tracce: Dates, Forms, Features; MARK AUSSEMS, “Escript à Paris par moi, Cristine de Pizan”?
– 13.30, SESSION X. (APICES special session) –  Chair: MARILENA MANIACI
GAIA ELISABETTA UNFER VERRE, Carolingian Minuscule Manuscripts with Cassinese Decoration at Montecassino; ELLEN BOŠNJAK, Der Übergang zur Kurrentschrift in süddeutschen Urkundenschriften; IRENE CECCHERINI, Sozomeno da Pistoia tra littera moderna e littera antiqua; TOMMASO GRAMIGNI, Un catalogo delle iscrizioni medievali in territorio fiorentino. Esempi di scrittura epigrafica nell’area di Firenze tra XI e XIII secolo; MARIA LUISA DOMÍNGUEZ GUERRERO, The Graphic Universe in a Colonial City: Cuzco in the XVI Century.
– 16.30, Poster presentations and dialogues Visit to the National and University Library, the guided tour, Manuscripta: authors, scribes, readers; General Assembly of APICES (at the Faculty of Arts).

Friday, 10 September
– 9.00, SESSION XI. – Chair: VLADIMIR MAZHUGA
GUÐVARÐUR GUNNLAUGSSON, Einar Hafliðason: An Icelandic Author from the 14th Century; EDIT MADAS, Deux manuscrits autographes en langue hongroise de la fin du Moyen Âge. De l’impurum à recopie d’auteur; C. W. DUTSCHKE, “Digital Scriptorium” as a Construction Site for Ascertained Manuscripts.
– 11.15, SESSION XII. –  Podium for current themes and ongoing projects, 1. – Chair: EEF OVERGAAUW
ALBERT DEROLEZ, Corpus catalogorum Belgii. Towards the Conclusion of an Editorial Enterprise; RUDOLF GAMPER and CHRISTINE GLASSNER, ‘Handschriftencensus’ www.handschriftencensus.de), an Inventory of German Medieval Manuscripts: State of the Art and Perspectives; ODD EINAR HAUGEN, The Medieval Unicode Font Initiative.
– 14.15, SESSION XIII. – Podium for current themes and ongoing projects, 2. – Chair: OUTI MERISALO
DALIBOR HAVEL, Katalog der frühmittelalterlichen lateinischen Hand- schriftenfragmente in Böhmen und Mähren; GEORG VOGELER, Palaeo- graphy and Codicology in the Digital Age.
– 15.30, SESSION XIV. – Podium for current themes and ongoing projects, 3. – Chair: NATAŠA GOLOB
SANDRO BERTELLI, Les manuscrits de la littérature italienne des origines; GIUSEPPINA BRUNETTI, Gli autografi dei letterati italiani. Serie: le Origini Trecento; STEFANO ZAMPONI, Novissima Palaeographica: Ongoing Projects and Perspectives.
– 17.30, NATAŠA GOLOB, A Few Words.

Saturday, 11 September
Excursion A: Gothic art and culture in Slovenian Styria
Excursion B: Ljubljana for the attentive eye.

Les écoles au Moyen Âge avant 1200

Cycle thématique de l’IRHT  2008-2009 : Les écoles au Moyen Âge avant 1200; 2e journée d’études : Lundi 18 mai 2009, 9h30-17h, Institut de recherche et d’histoire des textes (Salle Jeanne Vielliard) 40, avenue d’Iéna 75116 Paris. L’entrée est libre sur inscription préalable.

L’école et l’enseignement au Moyen Âge font l’objet de recherches nombreuses qui ont abouti récemment à diverses manifestations. Or, si l’université est de mieux en mieux connue grâce à une documentation plus riche, la façon dont fonctionnaient les écoles antérieures reste largement dans l’ombre. D’où ce pari : étudier l’école médiévale avant l’âge des universités (propres au monde latin), mais dans une perspective comparatiste, embrassant l’ensemble du Bassin méditerranéen. Pour ce faire, appuyé sur un Comité scientifique composé de Michel Cacouros, Anne-Marie Eddé, Judith Olszowy-Schlanger, Patricia Stirnemann et Jacques Verger, on a adopté, pour la vérifier, l’hypothèse de départ que l’école est avant le xiiie siècle une institution globalement commune et que les sources propres aux diverses aires culturelles peuvent, jusqu’à un certain point, se compléter. L’institution scolaire est donc abordée dans les mondes byzantin, arabe, hébraïque et latin sous divers angles, qui privilégient le cursus, le statut et l’autorité du maître ; le lieu, les méthodes et les fins de son enseignement ; la stabilité, le rayonnement de son école et le contexte politique, social ou culturel dans lequel elle s’insère.

Programme : Cédric Giraud (Université de Nancy II), Faire l’histoire des écoles du xiie siècle : méthodes et enjeux ; Vanessa Van Renterghem (INALCO, ENS, Paris), Les premières madrasas de Bagdad (xie-xiiesiècles) : bref état de la question ; Laura Cleaver (Courtauld Institute of Art, Londres), L’image du maître au xiie siècle ; Franck Roumy (Université de Paris II), L’enseignement du droit civil en France au xiie siècle au miroir de la production scolaire ; Stavros Lazaris (Étude des Civilisations de l’Antiquité, CNRS, Strasbourg), L’hippiatrie à Byzance : du manuscrit à l’enseignement ; Colette Sirat (IRHT – EPHE, Paris), La yeshiva talmudique de Rashi à Troyes (tournant du xiie s.) et la yeshiva philosophique de Shem Tov Ibn Shem Tov en Espagne (2e moitié du xve s.).

En savoir plus sur le programme. Contacts : Dominique Poirel et Claudia Rabel