Entries Tagged as 'manuscrits'

L’historien face au manuscrit

BOOK: L’historien face au manuscrit. Du parchemin à la bibliothèque numérique, édité par Fabienne Henryot, Louvain 2012 (PUL), p. 370, € 27,00.

Le manuscrit, par sa rareté, sa fragilité et les soins de conservation qu’il requiert, fascine le grand public. Il est aussi un support essentiel du métier d’historien. Les mutations récentes provoquées par les progrès informatiques et l’arrivée de nouveaux moyens d’analyse et de signalement des documents bouleversent depuis quelques années la recherche historique. Ce volume livre les réflexions de vingt chercheurs belges et français autour de leurs propres pratiques historiennes et approches méthodologiques. De l’enquête sur l’élaboration du manuscrit depuis le Moyen Âge à la constitution de corpus de recherche grâce aux bases de données archivistiques, de l’analyse et de l’édition critique des documents aux nouvelles perspectives offertes au signalement dans des réservoirs documentaires accessibles sur la Toile, de la conservation à l’émergence d’outils numériques, différentes facettes sont mises en lumière. Elles donnent à réfléchir sur la manière dont on écrira demain l’histoire.

Sommaire

* F. Henryot, Des historiens, des manuscrits… mais aussi des conservateurs du patrimoine et des ingénieurs (pp. 7-24).

Partie 1. La fabrique du manuscrit
* J.M. Yante, En amont du manuscrit, préparation et commerce du parchemin. Quelques pièces du dossier français (XIIIe‐XVe siècles) (pp. 27-41)
* A.S. Dominé, Être bibliothécaire en Chartreuse : la gestion des bibliothèques cartusiennes aux XVe et XVIe siècles (pp. 43-56)
* N. Ruffini-Ronzani, Écrit, fiscalité et dépendance au crépuscule du Moyen Âge. Le « Registre des conditions des villes du pays de Haynnau sur le fait des mortesmains » (pp. 57-75)
* A. Cullière, Exploitation d’une « copie de sauvegarde » : le manuscrit 687 du Musée Condé (pp. 77-94)
* A. Motta, Le nobiliaire de dom Pelletier : de la généalogie à l’histoire (pp. 95-108)
* Ph. Maartin, Manuscrits ecclésiastiques / manuscrits d’ecclésiastiques (pp. 109-125)
* F. Henryot, Les réguliers et la patrimonialisation du manuscrit au XVIIIe siècle (pp. 127-145).

Partie 2. Le corpus, réalité archivistique ou construction intellectuelle ?
* M. Peyrafort-Huin et Anne‐Marie Turcan‐Verkerk, Les inventaires anciens de bibliothèques médiévales françaises. Bilan des travaux et perspectives (pp. 149-166)
* É. Arnoul et R. Renard-Foultier, Les écrits du for privé en France de la fin du Moyen Âge à 1914 : bilan d’une enquête scientifique en cours. Résultats de 2008‐2010 (pp. 167-188)
* F. Hiraux et F. Mirguet, La collection des cours manuscrits d’Ancien régime de l’Université catholique de Louvain. Origines. Caractéristiques. Potentialités (pp. 189-209)
* J. El Gammal, Personnalités politiques, manuscrits et correspondances dans la France contemporaine (pp. 211-221).

Partie 3. Approches critiques et méthodologiques
* M. Belin, Du manuscrit à l’imprimé : le Livre des serments de la cathédrale de Tournai (XIVe‐XVIIe siècles) (pp. 225-244)
* A. Prévost, De l’utilité des écrits du for privé pour analyser les sentiments de l’intime. Le cas de l’amitié (p. 245-254)
* Y. Moreau, Épistolarité et base de données : l’étude d’une correspondance savante à l’aide des TIC (pp. 255-266)
* Y. Krumenacker, Les actes des synodes des Églises réformées de France au XVIIe siècle : édition imprimée ou numérique ? (pp. 267-283)
* P. Nabonnand et L. Rollet, Éditer la correspondance d’Henri Poincaré (pp. 285-304)
* J.N. Grandhomme, Les Carnets et souvenirs de combattants de la Grande Guerre. Autour de trois publications récentes (pp. 395-329).

Partie 4. Signaler les manuscrits
* C. Denoël, La numérisation des manuscrits médiévaux à la Bibliothèque nationale de France : programmes et état des pratiques (pp. 333-341)
* R. Mouren, Les manuscrits médiévaux dans les bibliothèques numériques en France (pp. 343-355)
* J.M. Feurtet, Signaler des sources, et au‐delà ? L’exemple de Calames (pp. 357-366).

Musique liturgique médiévale (2012-2013)

COURSE: Musique liturgique médiévale : entre manuscrits et interprétation (2012-2013). Initiation aux sources musicales et liturgiques médiévales : séminaire dirigé par Katarina Livljanic, en collaboration avec Jean-Baptiste Lebigue. Séminaire de 14 h. à 16 h., suivi d’un cours d’interprétation de chant dirigé par Katarina Livljanic (16 h. 18 h.).

Les séances à partir de celle du 15 novembre 2012 inclusivement n’auront plus lieu à la Maison de la recherche de l’Université Paris-Sorbonne, mais à l’UFR de Musicologie (entrée au 54, rue Saint-Jacques, escalier G, 3e étage).

En savoir plus

Stage d’initiation aux manuscrits arabes

COURSES: Stage d’initiation aux manuscrits arabes (2011), Collège de France, Bibliothèque de la chaire d’histoire turque et ottomane, 52 rue du Cardinal Lemoine (entrée rue Jacques-Henri Lartigue), 75005 Paris (Bat. B, 1er étage), Samedi, 19 Novembre 2011 (Jour entier). Organisateurs :  Muriel Rouabah et Elise Voguet.

La Section arabe de l’Institut de Recherche et d’Histoire des Textes organise chaque année une journée d’initiation des manuscrits arabes. Le prochain stage intitulé Approches du manuscrit arabe aura lieu le 19 novembre 2011 à Paris dans le Ve arrondissement à la Bibliothèque de la chaire d’histoire turque et ottomane au Collège de France (52 rue du Cardinal Lemoine).

Le stage s’adresse aux étudiants en Master et aux doctorants qui s’intéressent aux sources manuscrites. Quelques chercheurs et doctorants y présentent différentes approches des manuscrits, notamment la codicologie, le travail d’édition et les études qui en découlent. Une visite du département des manuscrits orientaux de la BnF est organisée le 18 novembre (inscription préalable nécessaire).

Inscription obligatoire pour la séance.

En savoir plus

Séminaire: Manuscrits de Chartres

SÉMINAIRES: Manuscrits de Chartres. Aperçus de la culture médiévale, Séminaire de master et de doctorat 2011-2012 de la Faculté des lettres de l’Université d’Orléans, Centre Augustin-Thierry (3B, avenue de la Recherche scientifique, 45071 Orléans, cedex 2). Organisateur: Jean-Baptiste Lebigue. Accès libre.

Très gravement endommagés par un bombardement en 1944, les manuscrits de la bibliothèque municipale de Chartres font aujourd’hui l’objet d’une vaste entreprise de restauration, de catalogage et d’analyse, où sont impliqués plusieurs membres de l’IRHT et de l’Université d’Orléans.

L’analyse de ces fragments, issus de manuscrits très variés, est l’occasion d’initier les étudiants à la connaissance des manuscrits et textes médiévaux. Les séances consisteront en des exercices de déchiffrement, d’identification des textes par l’usage des incipitaires et corpus de sources disponibles à l’IRHT, en la remise de ces fragments dans leur contexte matériel, chronologique et culturel.

Une certaine assiduité est demandée aux auditeurs, de manière à profiter des travaux pratiques qui seront donnés d’une séance sur l’autre. On rappellera enfin qu’étudiants et chercheurs sont accueillis le vendredi de 9 h. à 19 h., sans rendez-vous préalable, pour consulter les ressources de l’IRHT à Orléans.

Chaque séance a lieu le vendredi de 10 h. à midi.

Programme des séances (2011-2012)

18 novembre, 2 et 16 décembre 2011 : Manuscrits liturgiques par Jean-Baptiste Lebigue

6 janvier, 20 janvier et 3 février 2012 : Manuscrits scientifiques par Iolanda Ventura

17 et 24 février 2012 : Manuscrits en langue romane par Marie-Laure Savoye

30 mars et 13 avril 2012 : Manuscrits en langue latine par Dominique Poirel

27 avril 2012 : Séance de clôture par Jean-Baptiste Lebigue.

En savoir plus

La musique liturgique médiévale des manuscrits

SÉMINAIRES: Musique liturgique médiévale : entre manuscrits et interprétation, Initiation aux sources musicales et liturgiques médiévales, séminaire dirigé par Katarina Livljanic, en collaboration avec Jean-Baptiste Lebigue. Lieu: Centre Clignancourt (Université Paris IV-Sorbonne), 2, rue Francis Croisset, 75018 Paris. Accès libre.

Dans le cadre des Sciences humaines, la Musique et la Musicologie occupent, à l’Université de Paris-Sorbonne, un champ à la fois privilégié et spécifique. Le musicologue a vocation à étudier et à comprendre le phénomène musical, à le situer dans l’espace et le temps et à mener sa réflexion dans le cadre plus large des disciplines qui touchent à l’étude des civilisations.

Héritière d’une longue tradition en Sorbonne, l’Unité de Formation et de Recherche “Musique et Musicologie” en retient le lien indispensable entre méditation et pratique. Elle considère en effet les processus d’élaboration du discours musical, aux différentes époques de la production musicale, à la fois comme une pratique et comme un objet de réflexion. Elle affine l’ouïe, développe la perception des différents paramètres du son et aiguise l’intelligence de l’organisation interne de la partition afin de mieux permettre à l’étudiant de situer l’œuvre musicale dans le champ temporel et géographique. Éminemment présente dans la réflexion sur le legs prestigieux de la musique occidentale, l’UFR ouvre son champ d’étude à l’ensemble des manifestations musicales extérieures à notre culture ainsi qu’aux pratiques de la création contemporaine.

Elle offre un cursus complet de formation générale dans un programme alliant enseignements historiques – de la musique et des beaux-arts notamment -, enseignements techniques et séances de pratique musicale. Ce cursus, traditionnel mais unique en France par sa formation intégrée et sa cohérence, s’enrichit d’ouvertures sur les musiques populaires et de tradition orale (ethnomusicologie).

Date séance (de 14 à 16 h):
Jeudi, 6 Octobre, 2011 – 14:00
Jeudi, 20 Octobre, 2011 – 14:00
Jeudi, 3 Novembre, 2011 – 14:00
Jeudi, 17 Novembre, 2011 – 14:00
Jeudi, 1 Décembre, 2011 – 14:00
Jeudi, 15 Décembre, 2011 – 14:00
Jeudi, 9 Février, 2012 – 14:00
Jeudi, 23 Février, 2012 – 14:00
Jeudi, 8 Mars, 2012 – 14:00
Jeudi, 22 Mars, 2012 – 14:00
Jeudi, 5 Avril, 2012 – 14:00
Jeudi, 3 Mai, 2012 – 14:00
Jeudi, 31 Mai, 2012 – 14:00.

Préparation au séminaires

‘Initiale’, le catalogue de manuscrits enluminés

Initiale est un catalogue informatisé de manuscrits enluminés du Moyen Âge, principalement de ceux qui sont conservés dans les bibliothèques publiques de France, hors Bibliothèque nationale de France. Lire la suite

Ce catalogue, en cours de constitution, est établi sous la responsabilité de la Section des manuscrits enluminés (SME, olim SSI) de l’Institut de recherche et d’histoire des textes (IRHT). Lire la suite

Initiale fournit, dans les limites de l’avancement du catalogage :
* l’état du recensement des fonds par l’IRHT ;
* des notices de manuscrits contenant une identification sommaire des textes, la datation, l’origine, la provenance, l’attribution éventuelle à un artiste, et une liste de références bibliographiques ;
* des notices d’enluminures (représentations ou ornements) ;
* des fiches bibliographiques augmentées, s’il y a lieu, de renvois aux notices de manuscrits recensés dans Initiale.

Des photographies numériques des livres décrits sont associées à une partie des notices. Ces dernières sont aussi pourvues de liens vers les bases de données de l’IRHT pour la reproduction des manuscrits (Medium, BVMM). Lire la suite

En savoir plus

Auteurs et textes du haut Moyen Âge

CONFERENCE: Auteurs et textes du haut Moyen Âge à la lumière des sources manuscrites, Table ronde internationale, Institut de recherche et d’histoire des textes (IHRT, Salle Jeanne Vielliard, 40 avenue d’Iéna, 75116 Paris), 29 septembre 2011.

Table ronde internationale autour de la publication du 3e tome (Brepols) de la Clavis scriptorum latinorum Medii Aevi. Auctores Galliae, 735-987, éd. Marie-Hélène Jullien, Turnhout 2010 organisée par l’Institut de recherche et d’histoire des textes (CNRS – UPR 841) et l’Université Paris IV-Sorbonne, avec le soutien des Éditions Brepols.

Pour situer un auteur du haut Moyen Âge dans son contexte historique et identifier ses œuvres, l’historien et le philologue font appel à diverses ressources, qu’il leur faut soumettre à une critique approfondie :
* les textes et les manuscrits susceptibles d’avoir été utilisés par l’auteur, dont les écrits s’inscrivaient dans la tradition classique et patristique. Quel usage en a-t-il fait?
* les témoignages littéraires sur l’auteur et sur ses œuvres. Quel crédit peut-on leur accorder, quand ils sont rédigés avec une intention particulière ou des années après les événements relatés?
* les témoins manuscrits des textes médiévaux. Que nous apprennent-ils sur la composition de ces textes, sur la réception de leur auteur et celle de ses œuvres?

Dans le cadre de cette démarche historique, le recours aux manuscrits s’avère central. En confrontant la bibliothèque des auteurs médiévaux, les témoignages littéraires dont ils ont fait l’objet et la tradition manuscrite de leurs œuvres, l’historien et le philologue peuvent espérer mettre en évidence certains éléments méconnus de leur biographie, de leur méthode de travail, de la transmission et de la réception de leurs écrits.

Programme

9 h – Accueil des participants
9 h 15 – Introduction par Nicole BÉRIOU (Directrice de l’IRHT)
9 h 30 – Présidence : François DOLBEAU (Paris, École Pratique des Hautes Études)
Marie-Hélène JULLIEN (IRHT, Paris), L’évolution de la Clavis : du répertoire à l’ouvrage de recherche; Paulo FARMHOUSE ALBERTO (Universidade de Lisboa), Sur quelques textes poétiques wisigoths et leurs sources manuscrites; Clara AUVRAY-ASSAYAS (Université de Rouen), Les oeuvres philosophiques du manuscrit du Vatican, Reg. lat. 1762 : source tardo-antique ou médiévale? Silvia OTTAVIANO (Scuola Normale Superiore, Pisa), Les gloses des manuscrits carolingiens de Virgile : problèmes d’identification des sources.

14 h – Présidence : Mirella FERRARI (Università Cattolica del Sacro Cuore, Milano)
Paolo CHIESA (Università degli Studi, Milano), Texts and Transmission per le opere latine del medioevo : le esigenze di una filologia che cambia; Anna BELLETTINI (IRHT, Paris), Identification et critique des sources dans la Clavis : le cas d’Hincmar de Reims; Veronika VON BÜREN (Paris), Deux font un : identités et adresses des auteurs carolingiens; Sumi SHIMAHARA (Université Paris IV-Sorbonne), Haymon d’Auxerre et la genèse de la Glose ordinaire sur Daniel; Conclusion par Michel SOT (Université Paris IV-Sorbonne).

Inscription souhaitée afin de faciliter l’organisation de cette journée auprès d’Anna Bellettini et Marie-Hélène Jullien.

En savoir plus

Les manuscrits médiévaux enluminés

WEBSITE: Liber Floridus. Les manuscrits médiévaux enluminés des bibliothèques de l’enseignement supérieur. Contact: Valerie Neouze

Cette base, en cours d’enrichissement, a pour ambition de proposer la consultation à un large public de l’ensemble des enluminures des manuscrits médiévaux conservés dans les bibliothèques de l’enseignement supérieur.

Un travail d’indexation de ces enluminures est en cours de réalisation pour permettre des recherches précises sur ce vaste corpus (Recherche iconographique). La totalité des images, indexées ou non, sont néanmoins consultables par feuilletage (Les bibliothèques et leurs manuscrits).

Ce projet est né d’une collaboration entre plusieurs partenaires :
* les bibliothèques détentrices des fonds
* le CNRS – Institut de Recherche et d’Histoire des Textes
* le Centre Informatique National de l’Enseignement Supérieur
* le Ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche – Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

En savoir plus