Écrits et images de la gastronomie médiévale

BRUNO LAURIOUX, Écrits et images de la gastronomie médiévale. Conférences Léopold Delisle, Paris 2011 (Bibliothèque nationale de France), 244 pages, 150 illustrations, € 22,00.

Lors des derniers siècles du Moyen Âge, les arts de la table font brusquement et massivement leur réapparition dans le champ de l’écrit. Du régime de santé de maître Aldebrandin de Sienne aux règlements d’Olivier de la Marche pour la cour de Bourgogne en passant par les poèmes d’Eustache Deschamps ou le Viandier de Taillevent, les témoignages ne manquent pas. Les livres de cuisine se multiplient en même temps que les manuels diététiques, traduisant un intérêt certain pour la nourriture.

Les traités de théologie accordent une attention soutenue aux diverses manifestations du péché « de gueule », tandis que les motifs et le lexique alimentaires envahissent la littérature. Ces différents types de livres – et les images qui parfois les accompagnent – révèlent une codification poussée des usages et des goûts, des pratiques culinaires comme des manières de table.

À travers leur contenu et la manière dont, très concrètement, ils étaient composés, copiés et construits, on comprend mieux ce qu’a été la gastronomie médiévale. Un monde que nous n’avons pas complètement perdu et dont le succès de la World Cuisine ou du bio peut même nous faire apprécier à nouveau les valeurs et les saveurs.

Sommaire

* Introduction (pp. 7-24)
* L’apparition des livres de cuisine et la codification des pratiques culinaires (pp. 25-42)
* Entre l’Église et la Faculté : la difficile affirmation de la “gula” (pp. 43-58)
* Le goût des mets et les mots du goût dans la littérature française de la fin du Moyen Âge (pp. 59-70)
* La nomalisation des arts de la table : l’apogée du banquet au XVe siècle (pp. 71-83)
* Bibliographie (pp. 85-94).

En savoir plus sur la gastronomie médiévale

Discussion Area - Leave a Comment